BLOG

Recommandations sur les coronavirus pour les cabinets dentaires
24.03.2020

Recommandations sur les coronavirus pour les cabinets dentaires

L’article suivant est basé sur le document “Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): Emerging and Future Challenges for Dental and Oral Medicine”, publié par les chercheurs de l’école universitaire et de l’hôpital de stomatologie de Wuhan le 12 mars 2020.

L’épidémie de coronavirus 2019 (COVID-19), originaire de Wuhan, en Chine, est devenue un défi majeur de santé publique non seulement pour la Chine mais aussi pour les pays du monde entier. Le 11 mars 2020, l’OMS a déclaré le COVID-19 comme une pandémie, soulignant les “niveaux alarmants” de propagation et de gravité et confirmant qu’il s’agit d’une première pandémie causée par un coronavirus. En raison des caractéristiques des milieux dentaires ainsi que des voies de transmission du virus, le risque de contamination croisée peut être élevé entre les patients et les praticiens dentaires. Pour les cabinets dentaires et les hôpitaux des zones qui sont (potentiellement) touchées par le COVID-19, des protocoles de contrôle de l’infection stricts et efficaces sont nécessaires de toute urgence.

Qu’est-ce que le coronavirus et quel est son impact sur les procédures dentaires ?

Selon l’OMS, ” le coronavirus (COVID-19) est une maladie infectieuse causée par un coronavirus récemment découvert. Le virus COVID-19 se propage principalement par des gouttelettes de salive ou des écoulements nasaux lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue”. En raison des caractéristiques uniques des procédures dentaires, les mesures de protection standard appliquées dans la pratique quotidienne ne sont pas suffisamment efficaces pour empêcher la propagation du COVID-19, en particulier pour les patients qui ne savent pas qu’ils sont infectés ou pour ceux qui décident de dissimuler leur infection.

Protocoles de contrôle des infections

coronavirus dental treatment

Comme le virus peut persister sur des surfaces pendant quelques heures ou jusqu’à plusieurs jours, selon le type de surface, la température ou l’humidité de l’environnement, il est crucial de désinfecter en profondeur toutes les surfaces au sein de la clinique dentaire. Parallèlement au respect d’une bonne hygiène des mains, il est recommandé d’utiliser des équipements de protection individuelle, tels que des masques, des gants, des blouses et des lunettes ou des écrans faciaux qui peuvent aider à protéger la peau et les muqueuses du sang ou des sécrétions infectées.

Recommandations pour la pratique dentaire

Sur la base de l’expérience et des directives et recherches pertinentes, les chercheurs de l’école universitaire et de l’hôpital de stomatologie de Wuhan ont préparé un certain nombre de recommandations à l’intention des praticiens et des étudiants en médecine dentaire dans les zones (potentiellement) touchées. Ces recommandations sont les suivantes:

Évaluation des patients : lors de l’épidémie de COVID-19, il est recommandé aux cliniques dentaires d’établir des triages de pré-contrôle pour mesurer et enregistrer la température de chaque membre du personnel et de chaque patient comme une procédure de routine. Dans les zones où le virus se propage, les procédures non urgentes doivent être reportées.

Examen buccal : toutes les procédures susceptibles de provoquer une toux ou une sécrétion excessive de salive doivent être évitées ou pratiquées avec prudence. “L’examen radiographique intra-oral est la technique radiographique la plus courante en imagerie dentaire ; cependant, il peut stimuler la sécrétion de salive et la toux (Vandenberghe et al. 2010). Par conséquent, les radiographies dentaires extra-orales, telles que la radiographie panoramique et la tomodensitométrie à faisceau conique, sont des alternatives appropriées pendant l’épidémie de COVID-19”.

Traitement des cas d’urgence : des urgences dentaires peuvent survenir et se détériorer rapidement, nécessitant un traitement immédiat. Les digues en caoutchouc et les éjecteurs de salive à grand volume peuvent aider à minimiser les aérosols ou les éclaboussures lors des procédures dentaires. Si la dent doit être extraite, il est préférable d’utiliser une suture résorbable. Un rince-bouche antimicrobien préopératoire pourrait réduire le nombre de microbes dans la cavité buccale.

Recommandations pour l’enseignement dentaire : afin d’éviter toute exposition inutile au virus, les chercheurs suggèrent d’opter pour des cours en ligne, des webinaires et des tutoriels d’apprentissage.

“Pour les cabinets dentaires et les hôpitaux des pays et régions qui sont (potentiellement) touchés par le COVID-19, il est urgent de mettre en place des protocoles de contrôle des infections stricts et efficaces”, a déclaré le prof. Zhuan Bian et ses co-auteurs. “Les dentistes devraient prendre des mesures strictes de protection personnelle et éviter ou minimiser les opérations qui peuvent produire des gouttelettes ou des aérosols. La technique à quatre mains est bénéfique pour contrôler l’infection. L’utilisation d’éjecteurs de salive à faible ou à fort volume peut réduire la production de gouttelettes et d’aérosols”.